Paris, le mardi 21 mai 2024 15:00:07

Alain Alexandre ARMAND – DSICIT
Direction des Services de l’Information, de la Communication et des Infra-structures Techniques
du Cabinet d’assurances ASSUTOP
06 42 42 10 10
jeudi@mail.com


Toutes les histoires commencent toujours par  » Il était une fois  » et comme pour bien connaître un sujet afin d’en être un expert renommé, il faut avant tout et surtout en savoir parfaitement l’histoire et ce avec un maximum de détails qui prouveront immanquablement que le sujet a été longuement, sérieusement, régulièrement étudié et travaillé.


« On ne connaît pas complètement une science tant que l’on n’en sait pas l’histoire » – Auguste Comte – Cours de philosophie positive ( Montpellier, mercredi 17 janvier 1798 – Paris, samedi 5 septembre 1857 ).

Cela implique que : « On ne connait pas véritablement le « mail » tant que l’on n’en sait pas l’histoire « .

Aussi ne vais-je pas déroger à cette règle :

Il était une fois, le jeudi 21 octobre 1971 à 17 heures 57 minutes et 21 secondes au numéro 10, Moulton Street, ville de Cambridge, Massachusetts, USA à l’intérieur du bureau 306 qui se situe au 3ème étage de l’entreprise BBN Technologies, en présence de son collègue Jerry BURCHEL.

BBN signifiant les trois premières lettres ordonnées alphabétiquement du nom de trois fondateurs de cette compagnie.

BERANEK Leo
BOLT Richard
NEWMAN Robert

Le siège de la société BBN Technologies est le lieu de la planète d’où est parti le premier mail de l’Histoire mais aussi celui où ce dernier est arrivé .

Rappelons qu’un sigle est un ensemble ordonné de lettres initiales majuscules ( l’initiale étant la première lettre d’un mot ) qui, épelé ou prononcé de manière syllabique, forme un autre mot servant d’abréviation.

(Exemple :

OTAN : Organisation Trans Atlantique Nord

NATO : North Atlantic Treaty Organization

ENC : Ecole Nationale de Commerce

IFPASS : Institut de Formation de la Profession de l’Assurance


Un certain Raymond Samuel TOMLINSON envoie le premier mail de l’Histoire à partir d’un ordinateur PDP-10 de la marque DEC ( Digital Equipement Corporation ).
Il sera reçu par lui-même deux secondes plus tard dans ce même bureau, c’est-à-dire, le jour même soit le jeudi 21 octobre 1971 à 17 heures 57 minutes et 23 secondes sur un autre ordinateur car, ce bureau disposait de deux unités centrales, de type PDP-10. Cette dernière était également reliée au réseau ARPANET qui, n’était autre en 1971 que l’ancêtre de l’internet et aujourd’hui en mai 2024 en 24 heures, ce sont plus de 350 milliards de mails ( hors spams c’est à dire utiles ) qui transitent sur notre planète.

Et on peut dire sans se tromper qu’avec un tel chiffre,  » La communication sur Terre : C’est le mail « 

Digital Equipment Corporation ou DEC était une entreprise de l’industrie informatique fondée en 1957 aux Etats-Unis. Celle-ci a été ensuite rachetée par Compaq en 1998, qui a fusionné avec Helwett-Packard en 2002 .

Armement Hewlett-Packard au Cabinet ASSUTOP

L’ensemble du matériel informatique est exclusivement de la marque Hewlett-Packard aussi bien pour les unités centrales ( HP pro 3500 series MT au nombre de 16 ) , les moniteurs (HP w2207h au nombre 8 ), les imprimantes ( HP Laserjet 1200 series au nombre de 16 ) , les imprimantes multifonctions ( HP Laserjet 3055 au nombre de 12) et les scanners ( HP Scanjet 8250 au nombre de 6).

Cambridge est une ville située dans l’État du Massachusetts, aux États-Unis, dans le comté de Middlesex. La ville de Cambridge se trouve dans l’agglomération de Boston, dont elle n’est séparée que par la rivière Charles.

qwertyuiop

« qwertyuiop » soit les dix premières lettres de gauche à droite du clavier US ; voilà le contenu de ce tout premier mail.

L’Histoire ne dit pas si ces dix lettres étaient en majuscules ou en minuscules mais, nous pouvons penser qu’il y a de fortes chances qu’elles soient en minuscules parce que le clavier est naturellement en minuscule.

Nous avons alors pu répondre aux questions fondamentales de ce fait hautement historique.


Qui ? Raymond Samuel TOMLINSON


Quand ? Le jeudi 21 octobre 1971 à 17 heures 57 minutes et 21 secondes pour l’émission et 17 heures 57 minutes et 23 secondes pour la réception.


Où ? Au numéro 10, Moulton Street, bureau 306 au 3ème étage du siège de la société BBN, Cambridge, agglomération de Boston, Massachusetts, USA.

Quoi ? : qwertyuiop


Comment ? Par l’intermédiaire du réseau ARPANET (ARPANET ou Arpanet (de l’anglais Advanced Research Projects Agency Network, aussi typographié « ARPAnet ») est l’acronyme du premier réseau à transfert de paquets de données conçu aux Etats-Unis par la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA). Le projet fut lancé en 1966, mais ARPANET ne vit le jour qu’en 1969.

Avec ? Avec deux ordinateurs PDP-10 (Programmed Data Processor) modèle 10 de la marque DEC (Digital Equipement Corporation), un premier pour l’envoi du premier mail et un second pour la réception de celui-ci.
Nous ne savons toujours pas à ce jour si le premier mail de l’Histoire a eu une réponse, c’est-à-dire si RST ( Raymond Samuel Tomlinson ) a essayé de répondre à son propre mail. Mais comme le courrier attend presque toujours une réponse, il me semble évident que RST a du essayé de faire ce que nous faisons tous, répondre au mail mail qu’il a reçu ou du moins envoyé un AR ( Accusé de Réception ).

Pour la petite histoire, c’est sur un ordinateur de ce type que Bill Gates, le célèbre fondateur de Microsoft , découvre l’informatique à la Lakeside School de Seatle. Il y réalise avec Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, son premier programme : un jeu de morpion, plus connu sous le nom de Tic-Tac-Toe.

BORN IN THE USA

La mail est donc né aux États-Unis, son inventeur est américain et à cette époque il n’était possible d’envoyer un mail ou de recevoir un mail qu’au USA.
En effet, le berceau de l’informatique se situe aux États-Unis car le premier réseau informatique est américain. A cette date, il n’y avait sur Terre que 18 ordinateurs connectés entre eux par le réseau ARPANET et tous situés aux États-Unis.


Ce qui se joue à cette seconde, c’est une véritable révolution épistolaire totalement inédite, c’est-à-dire dans la manière de correspondre par écrit entre deux personnes :

Sans intermédiaire

Sans délai

Sans aucun affranchissement

Sans aucune influence de la distance entre eux

Mais, surtout :

Sans papier

Sans stylo

Sans encre

Imaginez, le gâchis sur l’empreinte écologique sur notre planète si nous devions envoyer aujourd’hui 350 milliards de lettres postales au lieu des 350 milliards de mails.

Cette date est tout aussi importante que celle où Guntenberg permet à un très grand nombre l’accès à la lecture, car si pour beaucoup d’historiens l’imprimerie a été inventée en Chine, l‘imprimerie moderne et la typographie reste le fait de l’Allemand Johan Gutenberg qui, vers 1440, fond des caractères mobiles inversés pouvant être réutilisés indéfiniment afin de pouvoir diffuser en grand nombre et surtout à faible coût de la lecture.

En effet, cela peut paraître évident mais pour apprendre à lire, il faut de la lecture, comme Il faut un instrument de musique pour pouvoir l’étudier et apprendre à en jouer.

il faut savoir que jusqu’au début du 15e siècle, les livres sont des objets rares, chers et précieux (comme les ordinateurs le seront au début des années 1960 au USA). Ils sont recopiés un à un, à la main. Vers 1440,  un Allemand, Johannes Gutenberg, invente l’imprimerie. En pressant des feuilles de papier sur des lettres inversées en plomb enduites d’encre, il reproduit une même page en plusieurs exemplaires. Le premier livre imprimé est la Bible.


le réseau Arpanet en 1973


Le résultat de cette révolution est qu’aujourd’hui, le courrier c’est le « mail » ( sous entendu e-mail ).

Et aujourd’hui si l’Humanité apprend à lire et à écrire c’est essentiellement pour échanger du courrier électronique.

A la manière de Neil Armstrong qui le dimanche 20 juillet 1969 a posé le premier un pas sur la Lune qui a dit :

« That’s one small step for man, one giant leap for mankind. »

Les trois astronautes de la mission Apollo 11 de juillet 1969 : de gauche à droite, Neil Armstrong, Michael Collins et Buzz Aldrin.   © NASA

Je dirai :

« Ten letters « qwertyuiop  » for a man, billions mails for mankid »

On évalue à 20 milliards le nombre de communications téléphoniques planétaires sur 24 heures alors que durant cette même période on compte plus de 350 milliards de mails hors spams.

En avril 2024 on évalue aussi à 4,5 milliards le nombre de boites mail personnelles et à 1,5 milliard le nombre de boites mail professionnelles ce qui fait qu’il y a environ 3 boites de mails perso pour une boite de mail pro. On estime donc le nombre d’adresse électronique à 6 milliards et dont 2 milliards environ pour le géant de Menlo Park, Californie,USA : Google.

Ray Tomlinson imaginait-il en ce jeudi 21 d’octobre 1971 que l’arobase « @ » auquel il donnait une nouvelle vie s’inscrirait sur les cartes de visite ?

Réalisait-il que l’adresse électronique constituerait plus de cinq décennies plus tard l’identité numérique de chacun d’entre nous aussi bien professionnelle que personnelle ?

Certes, il existe aujourd’hui , pour certains usages des outils de communication électronique mieux adaptés que le mail comme Whatsapp ( Jan Koum, né le mardi 24 février 1976 à Kiev, est un entrepreneur, CEO il est co-fondateur en 2009 avec Brian Acton né le jeudi 17 février 1972 de l’application WhatsApp. ) qui dispose déjà de près de deux milliards d’utilisateurs.

Mais le courrier électronique occupe toujours la place centrale dans les communications de la planète.
Comme Mona Lisa, peinte par Léonard de Vinci que nous avons la chance d’avoir au musée du Louvre qui est l’œuvre artistique la plus visitée au monde, le mail est le moyen de communication le plus utilisé dans sur Terre.
C’est la « Joconde » de la communication.

Au fait, ne faut-il pas une adresse mail pour se connecter à Facebook, Instagram ou Twitter ?

Et à chaque employé d’une société ne lui est-il pas attribué de suite une adresse électronique professionnelle en même temps qu’un numéro de ligne téléphonique mobile et/ou fixe ?

1965

Le « mail » fait sa toute première apparition à l’Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) sous le nom du programme « Mailbox ».

Les utilisateurs laissent des messages sur chaque ordinateur de l’université pour que d’autres puissent les consulter plus tard mais il n’est pas possible à cette époque de transférer un message d’un ordinateur à un autre pour la raison que le réseau ARPANET n’existe pas encore . Dans ces années les ordinateurs sont rares, chers et volumineux , ils se trouvent à l’intérieur des universités américaines et les étudiants se relayent jours et nuits pour pouvoir les consulter. Ils servent essentiellement de gros calculateurs.

Mercredi 29 octobre 1969

Le réseau ARPANET ancêtre de l’internet effectue sa première communication.

La première lettre à jamais qui a voyagé entre deux ordinateurs est la lettre L suivie bientôt de la lettre O. Les trois dernières lettres de ce premier message, le simple mot « login », mettent plusieurs heures avant de parvenir à destination mais qu’importe, le Advanced Research Projects Agency Network, ou ARPAnet, a rempli sa première mission : des paquets de données ont transité avec succès sur près de 500 kms entre l’université de Californie à Los Angeles ( UCLA ) et l’Institut de recherche de Stanford qui se trouve à 60 km au Sud de San Francisco ( Californie ,USA )

Raymond Samuel TOMLINSON est né mercredi le 23 avril 1941 à Amsterdam ,ville de l’État New York, d’une famille modeste, Ray Samuel Tomlinson entreprit les premières années de sa scolarité au secondaire à la Broadalbin Central School, après il intègre les rangs du Rensselear Polytechnic Institute de Troy basé dans la ville de la Statue de la Liberté.

Au sein de cette institution, il se démarque en suivant notamment un programme de stage organisé par l’une des entreprises technologiques à la mode à cette époque, IBM International Business Machines Corporation, connue sous le sigle IBM qui est une société multinationale américaine présente dans les domaines du matériel informatique, du logiciel et des services informatiques. à la suite duquel il obtient en 1963 une licence de Génie Électrique.

Alors désireux d’approfondir ses compétences dans le domaine, Tomlinson rallie Boston où il intègre les rangs du MIT au sein duquel il obtient un Doctorat en soutenant une thèse sur le développement d’un synthétiseur vocal hybride analogique-numérique.

Automne 1971. Raymond Samuel Tomlinson ingénieur informaticien de la société BBN est alors sous contrat avec le gouvernement américain pour le projet ARPANET qui est l’ancêtre de l’Internet .

RAYMOND SAMUEL TOMLINSON met au point deux programmes pour le système d’exploitation TENEX à destination du réseau ARPANET.

Le premier, SNDMSG (pour Send Message) associé à un autre programme baptisé READMAIL, permet à plusieurs personnes qui partagent le même ordinateur de s’y laisser des messages .

Le second, CPYNET, permet de copier simultanément un fichier sur tous les ordinateurs d’ ARPANET qui ne relie à l’époque donc en 1971 que 18 unités !
7 ordinateurs sur la cote Est dont 2 au sein de l’entreprise BBN .
3 dans la région des grands lacs
1 dans l’Utah au centre des USA
7 sur la cote Ouest

Comme vous le remarquerez sur cette carte , la société BBN dispose de deux ordinateurs reliés au réseau ARPANET.
Ce sont précisément les deux ordinateurs qui ont pour l’un envoyé le premier émail de l’Histoire et pour l’autre celui qui l’a reçu.

Le réseau ARPANET en octobre 1971 ne dispose que de 18 ordinateurs
interconnectés seule la société BBN possède deux unités sur le même site.

1 – Lincoln: Université dans le comté de Chester en Pennsylvanie, PA
2 – MIT: Massachusetts Institute of Technology , Cambridge, Boston,Massachusetts, MA
3 – Carnegie: Pittsburg, Pennsylvanie,PA
4 – Case Western Reserve University , Cleveland, OH
5 – Harvard, Cambridge, Boston, Massachusetts, MA
6 et 7 – BBN ,Cambridge, Boston, Massachusetts, MA
8 – Illinois University : Champaign Illinois, IL
9 – Stanford University, CA
10 – UCLA – University of California Los Angeles, CA
11 – SRI – Stanford Research Institute , CA
12 – UCSB – University of California Santa Barbara, Santa Barbara, CA
13 – BURROUGHS – Burroughs Corporation, Caroline du nord
14 – RAND – Research ANd Development
15 – AMES – Ames Researd Center, dans l’état de l »Iowa
16 – SDC – System DEvelopment Corporation
17 – MITRE – Etat des E-U
18 – UTAH –

Une idée traverse l’esprit de Ray : Pourquoi ne pas associer les deux programmes pour échanger des messages d’un ordinateur vers un autre ?

L’ingénieur aménage le programme SNDMSG/READMAIL et écrit 200 lignes de code.

TENEX était le système d’exploitation développé à la fin des années 1960 par BBN pour les machines DEC PDP-10.

sur lequel Ray Tomlinson a envoyé le premier mail de l’Histoire.

Une photo du bureau 306 de la société BBN d’où est parti le premier mail de l’histoire mais aussi ou il a été reçu.
The first electronic message was sent between these two adjacent PDP-10 computers at BBN TECHNOLOGY , connected only through the ARPANET.

Il se crée 2 boîtes aux lettres électroniques sur deux ordinateurs situés côte-à-côte et réussit à envoyer un message de l’un vers l’autre.

Dans beaucoup d’articles vous trouverez que Ray Tomlinson a crée la première boîte de mail au monde mais cela est faux. Il en a crée deux.

Il conçoit donc simultanément une boîte de mail d’où est parti le premier mail de l’Histoire mais également la première boîte mail qui a reçu ce mail et qui forcement est différente de la première.

L’Histoire ne dit pas si l’ordinateur B a pu lui aussi répondre en écrivant l’ordinateur A

Le courrier électronique est né ! On ne l’appelle pas encore « e-mail » mais Netmail pour Network Mail.
Pour la petite histoire, les deux premières boites mail étaient tomlinson@bbn-tenexa qui a écrit à tomlinson@bbn-tenexb .

Notons l’absence de suffixe de domaine (.com, .net ou autre) qui ne devait apparaître que quelques années plus tard. « qwertyuiop » soit les 10 premières lettres d’un clavier US  : voila quel fut le contenu du tout premier mail selon Ray Tomlinson.

Une histoire d’adresse. A l’occasion, Ray se doit de définir l’adresse électronique. Il décide donc de séparer l’adresse en 2 parties. D’un côté, le nom de l’utilisateur et de l’autre, le nom de l’ordinateur sur lequel se trouve la boîte de réception.

I thought about other symbols, but @ didn’t appear in any names, so it worked.
Ray Tomlinson

Par quoi séparer ces 2 parties ? Le choix de Ray se porte sur l’arobase « @ » Pourquoi ce signe plutôt qu’un autre ? D’abord, ce signe se trouve sur le clavier d’ordinateur de Ray Tomlinson. L’@ ne fait ensuite pas partie des noms communs ou propres donc pas de risque de confusion et il a l’avantage en anglais de se prononcer “at”, c’est-à-dire “chez” ou “à” en français.

Autre avantage l’@ n’a pas de majuscule ce qui en fait un symbole unique.

L’arobase est devenu par la suite le caractère le plus utilisé dans le monde, d’autant plus que depuis il a été repris comme symbole identitaire par des réseaux sociaux comme Twitter, puis Instagram…

Il s’en suit que l « @ » placé entre prénom suivi d’un point puis d’un nom et un gmail.com nous permet de communiquer en principe instantanément avec n’importe qui sur Terre , pourvu que nous ayons la bonne identité. De fait au sein d’une entreprise « entreprise@gmail.com » pour ce qui est de sa boite de mail générale.

Témoin de ce pas de géant technologique, son collègue Jerry Burchel témoigna en 1998 dans le magazine «Forbes» :

«Quand il m’a montré son invention, RST ( Raymond Samuel Tomlinson ) était un peu gêné : “Ne le dites à personne ! Ce n’est pas ce sur quoi nous sommes censés travailler.”»

Mais les craintes de RST furent vite dissipées lorsque Larry Roberts, un des directeurs de la DARPA (organisme gouvernemental de tutelle d’ARPANET) adopta le courrier électronique pour toutes ses communications officielles avec les chercheurs. Ces derniers, tributaires de Roberts et de la DARPA pour leurs budgets de recherche, n’eurent pas d’autre choix que de se mettre à leur tour au « Netmail » ( courrier électronique ). 
Deux ans plus tard, une étude révélait que le courrier électronique représentait 75 % du trafic sur le réseau ARPANET.

Finalement informée, la DRAPA (Defense Advanced Research Projects Agency ) trouvera l’idée géniale… Et aujourd’hui, 4 millions de mails sont envoyés chaque seconde dans le monde hors spam…

1977 : Un format standard RFC 733 : STANDARD FOR THE FORMAT OF ARPA NETWORK TEXT MESSAGES

(définition des normes, standards, technologies et protocoles) est proposé pour permettre l’envoi de messages par Internet. Les auteurs sont:

David H. Crocker The Rand Corporation
John J. Vittal Bolt Beranek and Newman Inc.

Kenneth T. Pogran Massachusets Institute of Technology D. Austin Henderson, Jr Bolt Beranek and Newman Inc.

SPAM

Le spam, mail indésirable est une communication électronique non sollicitée. Il s’agit en général d’envois en grande quantité effectués à des fins publicitaires.

E-mail ,email , mail, puis gmail en enfin mail.com ?

Avril 2024, avec près de 350 milliards de mails envoyés par 24 heures , le courrier électronique dépasse de loin et pour longtemps le courrier classique.

Il convient selon moi donc de nommer dès à présent le courrier électronique : mail et le courrier classique : postmail

D’ailleurs dans les conversations du quotidien on utilise déjà le terme « mail » car il est évident que celui-ci sera électronique, quant au terme « courriel » il est très peu usité en France voir pas du tout.

Car enfin le terme « mail » étant bien évidemment plus court que « e-mail », il est plus naturellement utilisé.

Un autre argument est que la balise HTML qui crée le lien hypertexte pour envoyer un mail est »mailto » et non pas « emailto » qui n’existe pas.

En HTML, la commande mailto: permet de solliciter la messagerie de l’internaute depuis une page Web. Vous pouvez donc la placer sur votre site pour permettre à vos visiteurs de vous envoyer un e-mail.

Pour envoyer un mail en PHP, il nous faut utiliser la fonction mail() qui retourne TRUE si le mail a été accepté pour livraison, FALSE sinon et là aussi la fonction email() n’existe pas.

GMAIL

Avec près de 2 milliards de compte Google, leader incontesté des services de mail, il sera bientôt plus évident de dire « Donnes moi ton Gmail que donnes moi ton mail » en ce qui concerne les adresses mail non professionnelles quoi que Google propose aussi ses services de messagerie électronique pour les pros d’ailleurs, l’adresse mail du cabinet est « assutop@gmail.com » quoi de rêver de mieux pour une entreprise qui se nomme ASSUTOP pour ce qui concerne la boite mail principale de l’entreprise, pour le principe j’ai aussi enregistré la boîte mail standard assutop@mail.com.

Chaque compte Google inclut gratuitement un espace de stockage de 15 Go, partagé entre Gmail, Google Drive et Google Photos.

Limites de taille pour les principaux fournisseurs d’e-mails

Chaque fournisseur de services d’e-mail a ses propres restrictions en matière de pièces jointes. Jetons un coup d’œil aux limites actuelles de taille de fichier de certains des fournisseurs les plus populaires :

  • Gmail : 25 Mo. Cependant, la limite de taille des pièces jointes de Gmail peut être trompeuse car Google encode votre e-mail dans un format particulier avant de l’envoyer. Ce processus peut doubler la taille de votre pièce jointe ; ainsi, la limite réelle de la taille des pièces jointes Gmail est plus proche de 12,5 Mo.

Mais comme mail s’écrit en 4 lettres et que gmail en contient 5 et que plus l’adresse mail est courte et moins il y aura d’erreur, j’en déduis qu’il serait dans l’intérêt de Google de racheter le domaine mail.com puis de sécuriser l’attribution des adresses mail pour être certain que le destinataire est la bonne personne.

Pour l’anecdote j’ai pu enregistrer les deux adresses suivantes
sergey.brin@mail.com et larry.page@mail.com qui sont les deux adresses parfaites des deux fondateurs de Google pour les joindre directement sans aucun filtre car dans un futur pour éviter le spam et le pishing les nouveaux clients messagerie n’accepterons d’ouvrir les mail qu’en provenance d’une adresse mail.com .

En effet avant de correspondre avec une personne il faut pouvoir être certain de savoir à qui l’on parle et donc être certain de l’identité de « qui » vous écrit .

.com is by far the most popular domain extension, accounting for the majority of all Web traffic.

Ensuite pour les collaborateurs afin que chacun puisse savoir à qui il s’adresse une boite mail du type prénom.nom@entreprise.com est le modèle idéal pour le mail pro mais pas pour le privé. « prénom.nom@mail.com » est idéal. En attendant que Google rachète le domaine mail.com car ce géant de l’informatique a la puissance financière de pouvoir racheter n’importe quel domaine.

Et gmail aura toujours 5 lettres alors que mail n’en aura toujours que 4.
La principale qualité d’une adresse électronique est sa concision car plus elle est courte moins il y aura d’erreur et plus elle sera mémorisable.

II semble bien que SMITH soit le nom le plus commun au USA
ce qui fait qu’il doit y avoir une quantité pharaonique de john.smith et que donc l’adresse john.smith@mail.com soit très disputée dans ce cas là il faut rajouter une deuxième prénom comme john.peter.smith@mail.com et si les couples prénom sont saturés se faire rajouter un autre prénom à l’état civil.(les chiffres sont à bannir).
L’identité numérique doit être dorénavant supérieure à l’identité délivrée par l’état civil ou plutôt elle doit l’orienter.
En connaissant la véritable identité d’une personne il doit maintenant être possible à n’importe qui de réel (adresse mail.com authentifiée) de lui écrire.

Pourquoi faut-il être expert dans l’utilisation du mail ?

Parce que le mail est le premier canal de communication de l’entreprise.

Plus d’1.4 milliard de mails sont envoyés chaque jour en France, soit en moyenne 40 mails envoyés par chacun de vos collaborateurs ! Avec un taux d’ouverture moyen de 85%, le mail est l’outil principal de communication des flux d’information de l’entreprise aussi bien entrantes et sortantes.
Alors que les entreprises et les grandes marques misent de plus en plus sur une stratégie social média pour assurer leur promotion et ainsi créer des liens avec une audience ciblée. Le mail offre une communication directe et personnalisée. Il participe à instaurer une relation de confiance entre les membres d’une entreprise et leurs destinataires. L’irremplaçable mail est 40 fois plus performant que Facebook et Twitter pour l’acquisition de nouveaux clients.

Facile à prendre en main, il est utilisé par tous les membres d’une entreprise. Inviter ses clients et ses prospects à découvrir sa marque et son entreprise par ce biais est un moyen simple, accessible à tous, et bien moins chère que n’importe quel autre canal de communication. En effet, il est difficile d’employer une personne à plein temps pour répondre aux questions des clients en permanence, et les robots restent encore limités à des échanges basiques. Ces derniers ont également tendance à entamer la patience des utilisateurs par la redondance de leurs réponses ou questions. Également, il est plus simple pour un utilisateur de retrouver un mail qu’une publication sur les réseaux sociaux ou de faire défiler sa liste de SMS ! Le mail fonctionne particulièrement bien dans le cadre d’une communication de fidélisation.

Vitesse de distribution

97% des e-mails sont routés en moins d’une minute. Ce n’est plus une question de distance, mais de disponibilité des serveurs : un mail peut mettre plus de temps à arriver chez votre voisin qu’en Australie. On estime que 25% des 300 milliards de mails quotidiens sont ouverts par le destinataire dans l’heure qui suit leur envoi.

adresse mail erronée retour avec de cette information
erreur orthographe ou adresse n’existe pas.

5 heures par jour.

C’est le temps que consacrent en moyenne les cadres à la lecture de leurs e-mails. Ce chiffre monte à plus de 6 heures par jour aux États-Unis.

MIT150 : Ray Tomlinson is ranked number four on the MIT list of top 150 innovators and ideas from MIT.

MIT 150 : Ray Romlinson est classé numéro quatre sur la liste MIT des 150 meilleurs innovateurs et idées du MIT.

The MIT150 is a list published by the Boston Globe, in honor of the 150th anniversary of the Massachusetts Institute of Technology (MIT) in 2011, listing 150 of the most significant innovators, inventions or ideas from MIT, its alumni, faculty, and related people and organizations in the 150 year history of the institute.

The top 30 innovators and inventions on the list are:

  1. Tim Berners-Lee, inventor of the World Wide Web
  2. Eric Lander, team leader for sequencing one-third of the Human Genome
  3. William Shockley, inventor of the solid-state transistor
  4. Ray Tomlinson, inventor of the « @ » symbol use in email addresses
  5. Phillip A. Sharp, founder of Biogen Idec
  6. Ken Olsen and Harlan Anderson, founders of Digital Equipment Corp.
  7. Helen Greiner and Colin Angle, founders of iRobot Corp.
  8. Ellen Swallow Richards, nutrition expert, and the first woman admitted to MIT
  9. Amar Bose, founder of Bose Corporation
  10. Ivan Getting, founder of Aerospace Corp., co-inventor of GPS

les principales avantages du mail par rapport au postmail

Instantanéité
Gratuité ( à partir du moment ou on a accès internet )
facilement enregistré et stocké sur un PC une clé USB ou un cloud
écrire simultanément à une ou à plusieurs personne d’un groupe que l’on aura défini.
Possibilité de transférer un mail instantanément.

Le mail permet si besoin d’envoyer une demande d’accusé de réception pour une meilleure communication


undisclosed recipient

CC et CCI


CC = Carbon Copy
A écrit à B avec C en CC: A précise à B que le mail sera également adressé dans la boite mail de C et qu’il pourra éventuellement être lu par C.

Comment rédiger un mail et comment accéder à sa boite de mails

1 Par le web

Une messagerie web1, webmail, courriel web1 ou portail de messagerie2 est une interface web rendant possible l’émission, la consultation et la manipulation de courriers électroniques directement sur le Web depuis un navigateur3.

2 A partir d’un client messagerie

Un client de messagerie, logiciel de messagerie ou courrielleur, est un logiciel qui sert à lire et envoyer des courriers électroniques. Ce sont en général des clients lourds mais il existe aussi des applications web (messagerie web ou webmail) qui offrent les mêmes fonctionnalités.

La caractéristique essentielle de tous ces logiciels est de permettre à un utilisateur d’accéder à sa ou ses boîtes de courriers électroniques.

Les clients de messagerie les plus connus sont : Microsoft Outlook, Mozilla Thunderbird, Evolution (GNOME), Mail (Apple), Lotus Notes (IBM), Opera Mail, Foxmail.

Larry Roberts

Larry Roberts

1972. En juillet, Larry Roberts, un des directeurs de la DARPA (organisme gouvernemental de tutelle d’Arpanet « Defense Advanced Research Projects Agency »), écrit RD, un successeur à READMAIL, capable de classer les messages par objet ou par date et de les lire dans l’ordre de leur choix. De nombreux programmes suivront, écrits par d’autres ingénieurs : NRD, WRD (premier logiciel à combiner les fonctions d’envoi et de lecture des messages), BANANARD, HG, MAILSYS, ou XMAIL. Rapidement, les chercheurs adoptent le courrier électronique pour communiquer entre eux. En 1973, une étude révéle que le courrier électronique représente 75 % du trafic sur Arpanet.

1975. John Vittal conçoit MSG, le premier logiciel de messagerie à inclure une interface personnalisable, des fonctions d’envoi, de réponse, de renvoi et de classement des messages. MSG est considéré comme le premier logiciel de messagerie moderne. Parallèlement, la première liste de diffusion Arpanet, MsgGroup, est créée par Steve Walker. Bientôt, une liste consacrée à la science fiction, SF-Lovers, devient la liste non-officielle la plus populaire.

Elizabeth II

Elizabeth II

1976. La reine d’Angleterre, Elizabeth II, envoie un courrier électronique depuis les laboratoires du Royal Signals and Radar Establishment (RSRE) de Malvern.

Elisabeth 2 envoi son premier mail

1985. Le .com apparaît et devient le premier nom de domaine enregistré. D’autres suivent : cmu.edu, purdue.edu, rice.edu, ucla.edu, css.gov, mitre.org, .uk, etc.

1987. Un premier message est envoyé de Chine le 20 septembre.

1988. Steve Dorner développe la première version d’Eudora, à l’université de l’Illinois. Ce programme est le premier logiciel de messagerie grand public.

1989. MCI et CompuServe sont les premiers réseaux commerciaux à offrir une passerelle de courrier électronique vers Internet.

1989. Un animateur de radio, Elwood Edwards, enregistre pour AOL le fameux “You’ve got Mail !“.

1991. La National Science Foundation lève les restrictions sur l’utilisation commerciale d’Internet. Le logiciel de protection des données PGP (Pretty Good Privacy) de Philip Zimmerman voit le jour. En Suisse, au CERN, Tim Berners-Lee conçoit le World Wide Web.

1992. Le premier e-mail WYSIWYG (autrement dit formaté) voit le jour chez CompuServe : polices de caractère, couleurs et émoticônes font pour la première fois leur apparition. La même année, chez Microsoft, apparaît un logiciel : Outlook pour MS-DOS. Pour info, le premier SMS a été envoyé de Grande-Bretagne le 3 décembre 1992 par un dénommé Neil Papworth à Richard Jarvis… depuis son PC ! Le message était : “Merry Christmas !”

1993. AOL établit des passerelles entre son système d’e-mail propriétaire et celui de l’Internet. L’e-mail Internet devient de facto standard.

1994. Jim Clark et Marc Andreessen créent MCC qui va rapidement devenir Netscape. En décembre, Nescape Navigator, diffusé gratuitement, inclut un module de courrier électronique : Netscape Mail.

Hotmail

Logo original de Hotmail

1996. Le 4 juillet, jour de la fête nationale américaine, Jack Smith et Sabeer Bhatia lancent, avec 300 000 $ d’investissement, un service de courrier électronique gratuit sur le Web baptisé Hotmail. En quelques mois, le cap des 100 000 utilisateurs sera dépassé. Voir l’histoire de Hotmail

1997. Microsoft livre Outlook Express. Le logiciel de messagerie, qui deviendra rapidement leader dans sa catégorie, est associé à Internet Explorer 4. De son, côté, Yahoo! acquiert Four11, qui édite un webmail gratuit (RocketMail) et un annuaire d’adresses e-mail. En France, 3 pionniers créent Caramail (lire l’histoire de Caramail).

1998. Microsoft rachète Hotmail le 31 décembre 1997. La transaction est évaluée à 400 millions de dollars. Il y a alors 9 millions d’abonnés. Fin 1998, Hotmail atteindra 30 millions d’abonnés. Lire l’histoire de Hotmail

Novembre 2001. Premier courrier électronique officiel du Pape Jean-Paul II, pour demander pardon aux victimes d’abus sexuels commis par des membres du clergé.

Avril 2004. Google annonce le lancement de sa messagerie gratuite Gmail, d’une capacité de 1 Go. Les concurrents embraieront rapidement. Gmail est le premier grand webmail à mettre en oeuvre les technologies AJAX, qui permettent de doter l’interface de fonctions se rapprochant de celles d’un logiciel de messagerie. Lire l’histoire de Gmail

Décembre 2004. Un mois après le lancement du navigateur Firefox, la fondation Mozilla lance la première version du logiciel de courrier électronique Thunderbird, qui vise à contrer la domination d’Outlook Express. Voir l’histoire de Thunderbird

2007. Yahoo! est le premier grand acteur à annoncer une capacité de stockage illimitée pour son service Yahoo Mail.

Mai 2013. Microsoft rebaptise sa messagerie Outlook.com et abandonne définitivement la marque Hotmail.

Lundi 1 février 2016 à 14:47 Gmail revendique officiellement sur son compte Twitter un milliard de comptes actifs

Vendredi 26 octobre 2018 Gmail passe le cap des 1.5 milliard de comptes actifs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *